Tournoi de bowling 2010

La suprématie des maîtres du Gibloux…

Qualification, les doigts dans les boules!

Il est 6h du soir lorsque la plupart des membres de la société de jeunesse d’Ecupodju décident de rentrer après une nuit blanche avant de se rendre compte qu’ils devaient disputer dans la soirée les qualifications du premier challenge inter-jeunesses de bowling. Oui, 6h du soir, il est à ce moment clair que la (mé)forme de la dream-team du Gibloux allait être légèrement altérée… Mais que nenni, la preuve!

Au menu des qualifications, deux adversaires « dangereux » : la jeunesse de Treyvaux, plus connue pour son bourricot que pour ses qualités sportives, et la jeunesse d’Estavayer-le-Gibloux, connue pour son aptitude maladive à consommer de l’herbe magique. Autant le dire tout de suite, ces rivaux allaient être balayés de la plus belle des façons par les strike-machines (ndlr : machines à faire tomber les dix quilles en un seul lancer) de « la petite Russie du Gibloux ». Bref, passons à l’action!

JusMichel dans toute sa splendeur!Après avoir consommé quelques Russes blancs bien corsés comme tout bon quilleur motivé qui se respecte, les membres des différentes équipes ont débuté leur chasse aux quilles! Et avec panache! Alors que la plupart des membres d’Ecupodju et de Treyvaux (ndlr : mouais, soyons indulgents) massacrent quilles sur quilles tels des tuniques bleues assoiffées de sang face à des indiens moribonds, un seul constat s’impose : la piètre qualité des bras cassés d’Estavayer-le-Gibloux (mérite-t-il vraiment le sobriquet de Gibloux?). En effet, leur arsenal fut symbolisée par une seule et unique personne qui répond au magnifique pseudonyme de JusMichel.

La bougre, cheveux au vent, affublée de lunettes de correction discrètes et d’un magnifique pancho bleu (ndlr : photo ci-dessus) a tout tenté pour remonter le niveau de ses acolytes. Mais rien n’y fit! Malgré ses tentatives de triple-salto piqué sur la piste d’élan afin d’augmenter la vitesse de ses boules ou encore ses essais d’intimidation en riant le plus fort et le plus vulgairement possible, son meilleur score ne fut qu’un piteux 55. Bel effort! Mais que dire de sa seconde partie, pour autant que l’on puisse appeler cela une partie!

Même Homer n'avait jamais vu cela...

Dans l’histoire récente du bowling, personne n’avait vu cela, pas même le Duc ou encore Homer Simpson… Faire un score misérable, pour quelqu’un venant d’Estavayer, c’est normal, mais de là à faire un 16, c’est indécent! Vous l’aurez compris, chers lecteurs, notre amie est tombée bien bas! Autant le dire tout de suite, durant cette partie, la pauvre joueuse en a pris pour son grade! Railleries, moqueries ou encore goguenardises! Voici le menu auquel JusMichel a dû faire face! Félicitations!

Revenons à la compétition qui battait son plein! La jeunesse d’Ecupodju a simplement survolé les débats, que ça soit au niveau du bar (ndlr : on ne peut que vous recommender Fribowling pour passer une sympathique soirée quelque peu arrosée, leur Russe blanc est excellent!) ou des pistes! Résultat des courses, une qualification aisée et méritée! On ne le dira jamais assez, le Gibloux c’est nous!

Classement officiel

Rang Equipe Moyenne
1 La jeunesse d’Ecupodju 131.10
2 La jeunesse de Treyvaux 120.75
3 La jeunesse d’Estavayer-le-Gibloux 102.77
  • Meilleure partie femelle : Gwendo (Estavayer-le-Gibloux) avec 116 points.
  • Meilleure partie mâle : Chqu (Ecupodju) avec 159 points.

Nombre de spectateurs : 3

Finale, où comment détruire son adversaire…

Le Duc est fier d'Ecupodju!

Une semaine après les prouesses des strike-machines du Gibloux, la finale était agendée face à la jeunesse de Grolley (c’est ou ça?). La domination en qualification des héros du Gibloux n’étant plus à démontré, il était temps de remporter le titre! Une formalité tant le challenger fut faible, presque autant qu’Estavayer-le-Gibloux, c’est dire!

Malgré les intimidations de bas étage (quelques menaces à l’encontre de l’intégrité physique des stars d’Ecupodju) de la part de quelques grognons de Grolley, la grande équipe giblousienne s’est défaite de l’adversité. Ceci en une seule et unique manche et, s’il vous plaît, avec la manière!

En effet, après un départ tendu, certainement dû à une trop grande confiance dans les rangs giblousiens, Grolley n’a pu que constater les dégâts! Quasiment tous les joueurs d’Ecu ont passé la barre des 120 points de moyenne alors qu’à Grolley, un seul de leurs membres a réussi à passer ce cap, ceci certainement par chance.

Vive le Russe blanc!

Un homme s’est d’ailleurs particulièrement illustré dans ce massacre! Eugène Bolt de son petit nom! Cet aficionados du matraquage de quilles, que l’on surnomme le bûcheron des carpates, a effectivement passé la barre des 200 points de moyenne en scorant un 233 sur sa deuxième partie. Avouez qu’il y a de quoi être dégouté! Mais les membres de Grolley, bons joueurs, ont accepté leur défaite, malgré leurs ambitions et l’amertune liée à un échec cuisant!

Aprés les intimidations d’avant-compétition, la joie et la bonne humeur ont pris le dessus! Il est vrai que les pichets offerts par un des membres de Grolley scellaient leur sort qui, il faut le dire, était attendu!

Une énième coupe allait donc trôner sur le mémorial de « la petite Russie du Gibloux »! Une légende est née et croyez-le, elle va durer!

Encore merci à tous les participants ainsi qu’à Fribowling pour l’accueil et la bonne humeur (bisous à Joëlle et Candice)! Une dernière chose : à l’année prochaine, la coupe sera remise en jeu et on compte encore la gagner!

Rang Equipe Moyenne
1 La jeunesse d’Ecupodju 135.11
2 La jeunesse de Grolley 101.54

 

  • Meilleure partie femelle : Sophie (Ecupodju) avec 113 points.
  • Meilleure partie mâle : Eugène (Ecupodju) avec 233 points.

Nombre de spectateurs : 14